Votre guide des procédés laser en industrie

procédés laser

Le laser est une technique convenable et utilisée par la plupart des industries en raison de sa fiabilité, de sa flexibilité et de sa rapidité. C’est un outil innovant et exceptionnellement efficace pour une production industrielle comme le traitement thermique, la fabrication additive, le décapage, le rechargement et les mesures. Il est essentiellement recommandé à l’industrie pour réaliser la découpe industrielle, le marquage et la soudure. Ces trois modes d’utilisation du laser sont complémentaires, mais peuvent être aussi réalisés séparément.

La découpe laser

La découpe est l’étape cruciale de la préparation des matériaux pour une industrie de fabrication laser de pièces mécaniques. Le principe de base de la découpe des pièces par un laser, est la déduction thermique du métal pour garantir le coupage sans bavure et net des alliages organiques, des métaux ferreux et non ferreux pour les donner des formes complexes. Ces procédés laser thermiques sont spécialement adaptés pour la réalisation des pièces métalliques pour les cisaillages, sur des plaques d’aluminium anodisé, d’acier inox et de différents autres matériaux. L’avantage de l’usage de laser pour la découpe est sa capacité à découper de manières fines les matières. Il permet de répondre aux normes sur les petites séries, les prototypes et les pièces très fines mesurant entre 30 micromètres et 30 mm. Ils sont compatibles avec de nombreux matériaux comme la céramique, le titane, l’aluminium, l’inox, l’acier ou encore le silicium. Par rapport à d’autres méthodes de découpe, l’utilisation de la découpe laser dans le processus de fabrication industrielle connaît deux avantages essentiels pour une fabrication laser dont la précision grâce à l’utilisation de moins d’échauffement pour minimiser les bavures lors de la tranche et la simplicité de mise en œuvre qui n’exige aucun outillage particulier. Pour plus d’informations, veuillez cliquer sur ingénierie de procédés laser.

Le marquage laser

Le marquage est l’usage le plus fréquent du laser. Ce procédé présente de nombreux avantages et est utilisé dans les industries aérospatiales, aéronautiques et médicales. Le marquage laser est net, reste toujours traçable et ne présente aucune dégradation. Il peut être effectué sur tous les matériaux, peu importe leur nature et leur particularité. C’est une meilleure alternative à adopter pour un étiquetage sur un support en métal ou en autre matière comme le plastique. Il est aussi utilisé pour marquer des codes-barres et des logos. Pour les industries pharmaceutiques, la mise en place de la sérialisation de leurs produits est effectuée par un marquage laser.

La soudure laser

La soudure est l’usage le moins connu du laser alors qu’il s’agit d’une alternative très intéressante pour les projets de production industrielle. Ce procédé est particulièrement avantageux et est compatible avec divers matériaux comme le titane, l’aluminium, le chrome, l’inox, le cobalt ou le ferronickel. Le mode de soudure laser se décline en différents types à l’instar de la soudure à clin ou en angle quand le bord d’une tôle est à effondrer sur une autre, la soudure par transparence quand la première couche est fondue et la soudure en bord à bord quand les éléments viennent d’être raboutés. Il existe deux méthodes pour réaliser une soudure laser : le soudage avec un cordon complet et le soudage par point. Le soudage avec un cordon complet est une soudure pratiquement étanche qui consiste à créer une liaison métallurgique avec la fin et le début. En cas de nécessité d’une étanchéité, cette technique est la plus intéressante. Elle est adoptée pour l’assemblage de dispositifs médicaux pour résister même dans les zones de rétention où les bactéries demeurent. La soudure laser est hermétique et assure l’esthétique de la pièce fabriquée. Elle permet de souder des matériaux magnétiques et sans aucun métal d’apport. Elle offre une forte résistance mécanique selon la profondeur de la pénétration qui est parfaitement maîtrisée.

Bien choisir sa hotte à flux laminaire
Quels sont les différents types de robinets et vannes industrielles ?